L’expérience de la Voie

L’expérience de la Voie, nous dit Rûmî, passe par la pratique de : l’humilité, la charité et la sincérité.
L’humilité découle de la prise de conscience de l’Unité divine : Lâ ilâha Illâ Lhâh : Il n’y a pas d’autre dieu que Dieu; Dieu seul est.
L’humilité consiste donc à reconnaître que n’importe quelle créature est susceptible de nous apprendre, de nous enseigner, ce que nous ignorons! La Création étant une, il convient donc que l’homme comprenne qu’en se donnant à Dieu, il se donne à son prochain et qu’en s’offrant aux autres il offre son âme à Dieu.
L’humilité étant le renoncement (la mort) de quelque chose dans l’âme, la charité spirituelle est au contraire une expansion qui permet à l’homme de réaliser son unité avec tous les êtres.
La sincérité étant la vertu qui permet de voir les choses dans leur vraie nature, celle qui ne voile pas le Divin, mais Le révèle.

Voilà les sept conseils que Rûmî nous donne:

  • Pour l’aide et la générosité, sois comme le cours d’eau
  • Pour l’affection et la charité, sois comme le soleil
  • Pour couvrir la faute des autres, sois comme la nuit
  • Pour la colère et la nervosité, sois comme mort
  • Pour la modestie, sois comme la terre
  • Pour la tolérance, sois comme la mer
  • Montre-toi comme tu es, ou sois comme tu apparais

La Voie consiste donc à faire un seul pas, celui qui nous fera sortir de nous-même pour arriver à Dieu! (Rûmî et le soufisme)

Le soufisme, dit Djonayd, c’est que Dieu te fasse mourir à toi-même pour te ressusciter en Lui.

Podcast: L’expérience de la voie

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.