Le mouvement

Toute l’oeuvre de Rûmî nous enseigne combien il importe de chercher encore et encore le Bien-Aimé. Combien il est important à l’âme de retourner à l’Union d’avec Lui.
Ces quelques quatrains sont une invitation à marcher sur le chemin de l’Amour et de l’Amoureux… Invitation à mourir à l’instant, à l’attachement du désir de Lui pour parvenir, simplement à l’Union… « Viens, qui que tu sois, croyant ou incroyant, viens… »

J’ai été semé par fidélité pour Celui au visage de lune
Que je le veuille ou non, je suis obligé de croître.
Il est l’Eau de la vie éternelle, et je suis le ruisseau
Et quand l’Eau me cherche, je cherche en cet instant.

Ne permets pas aux tentations de te rendre faible
Comme le serpent, elles te trompent et t’induisent en erreur
Afin que te saisisse cette lune incomparable:
Le ciel s’étonnera de la façon dont elle te saisira.

O toi dont la pensée est enchaînée, tes pieds ne sont-ils pas libres ?
Finalement, tu l’as vu, le mouvement est, lui aussi, mystère.
Dans le mouvement, il est certain que la liberté devient sans contrainte.
L’eau du puits et celle de la rosée sont rendues différentes par cela.

L’oiseau de l’âme ne désire pas s’envoler vers le ciel
Nulle des six directions ne l’incite à prendre son essor
Tu demandes : »Où voler à tire-d’ailes pour le trouver ? »
Mais où peut-on s’envoler où Il ne serait pas ?

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.