La forme et le sens

C’est une réflexion au sujet du chapitre 18 du Livre du Dedans que je vous soumets aujourd’hui : La forme et le sens quant à la lecture du Coran ou d’un Livre Saint et la compréhension du sens véritable.

Il est dit dans ce chapitre: Il lit la forme du Coran correctement, mais le sens lui en est inconnu; trouvant le vrai sens il l’écarte par son aveuglement.
Lire un texte Sacré est possible à tous aujourd’hui, toutefois sa compréhension demande un véritable abandon de nos croyances et projections personnelles. Cela demande un engagement, de et dans la Foi, demande une confiance dans l’apprentissage spirituel, dans la mise en disponibilité de la compréhension du coeur. Seul, aucun lecteur ne peut pénétrer le sens profond des textes Saints, pourtant, il peut être touché d’une Grâce, d’une Miséricorde véritable par la sincérité de son engagement et de sa lecture.
Quant au lecteur qui recherche la perfection de la diction, pour recevoir l’approbation de l’égo des autres, ou se gratifie l’égo lui-même, seule, la forme sera impeccable. Il n’entendra que le son des mots, mais pas la profondeur du message divin!
Les trésors de Dieu sont innombrables; de même les sciences de Dieu. S’il récite le Coran avec exactitude, pourquoi refuse-t-il l’autre Coran? Nous avons ici une interrogation quant au sens spirituel des textes Sacrés: de la Torah, de la Bible, des Livres qui existaient avant le Coran et qui tous disent: Il n’y a d’autres dieux que Dieu; Il a créé le ciel et la terre et tout ce qui se trouve entre les deux; nous venons de Dieu et nous retournerons à Dieu; Comment peut-on imaginer comprendre un texte Sacré et refuser les autres qui pourtant disent de même? Où est la forme… où est le sens véritable?
Allons, combien de temps resteras-tu loin de nous, étranger, plongé dans les troubles et les soucis?
Se tourner vers le vrai sens, progressivement et en dépit des difficultés initiales devient plus aisé. Contrairement à la forme qui au départ est agréable mais devient imperceptiblement froide par la force de l’habitude. Où est la forme du Coran et où est son sens?

Au temps de Moïse, de Jésus et des autres Prophètes, le Coran existait, il s’appelait simplement Torah, Bible, les paroles de Dieu existaient. Elles existaient dans la langue des différents Prophètes, pas en arabe. Comment se fait-il qu’une fois descendues, révélées au Prophète Mohammad en arabe, ces paroles de Dieu sont rejetées et font peur à tant de croyants? Où est la forme… où est le sens?

L’intermède musical est tiré de l’album des Derviches de Turquie    Podcast : La forme et le sens

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *