Discernement

Une nouvelle règle de Shams de Tabriz à méditer pour ces prochaines semaines.

Chaque lecteur comprend le saint Coran à un niveau différent, parallèle à la profondeur de sa compréhension. Il y a quatre niveaux de discernement.
Le premier est la signification apparente, et c’est celle dont la majorité des gens se contentent. Ensuite il y a le bâtin, le niveau intérieur. Le troisième niveau est l’intérieur de l’intérieur. Le quatrième est si profond qu’on ne peut le mettre en mots. Il est donc condamné à rester indescriptible.

La sourate du Trône nous explique cela en ces mots:
Dieu, point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même. Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui oserait intercéder auprès de Lui si ce n’est sur Sa permission?
Lui qui connaît l’imminent et le futur des hommes alors que de Sa science ils n’embrassent que ce qu’Il veut?

L’intermède musical est tiré de l’album des Derviches de Turquie    Podcast : Discernement

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.