Nourris ton coeur

L’Ode mystique 823, que j’ai choisi de vous partager aujourd’hui, est une invitation à nous interroger sur l’importance de la vie, du présent, du temps qui s’écoule et que nous gaspillons sans même nous en rendre compte ! Invitation à prendre conscience de l’importance de nourrir le coeur plutôt que de gaver l’égo … Invitation à prendre conscience que finalement, la mort se nourrit du corps alors que le coeur s’élève !

La vie s’écoule dans l’espoir pour demain,
D’une manière inconsciente, elle se hâte vers les troubles.
Ton propre temps, sache-le, c’est le présent ;
Considère-le : dans quelle folie il se passe !
La vie est gaspillée, tantôt pour la bourse, tantôt pour la coupe ;
A chacun de nos souffles, nous la perdons.
La mort emmène les êtres, un par un,
Et la crainte qu’elle inspire fait pâlir le sage.
La mort reste debout, dans le chemin, à l’affût,
Tandis que le seigneur sort se promener à la campagne.
La mort est plus proche de nous que notre conscience :
La conscience insouciante, dans quelles régions erre-t-elle ?
Ne nourris pas ton corps : le corps est une victime à immoler ;
Nourris ton coeur : le coeur s’élève vers les hauteurs.
Donne moins de mets choisis à cette charogne,
Car celui qui nourrit son corps se déshonore.
Donne à ton esprit des aliments délicieux, par la sagesse
Afin qu’il devienne fort, car c’est là-bas qu’il s’en va…

Podcast et intermède musical: Nourris ton coeur

Haut de page

Présent à Ta présence


C’est un poème tiré de « Rûmî, la religion de l’Amour » que je vous soumets aujourd’hui.  C’est une invitation à être présent à Sa présence. Invitation à devenir conscient de Sa présence en toute circonstance, en tout lieu, en toute chose, en toute âme !
Présent à Ta présence… l’aspiration de mon âme…

Ô Toi qui es avec nous et caché comme le coeur
Je Te salue du fond du coeur.
Ô Toi qui es mon pôle, où que j’aille
C’est vers Toi que je me tourne.
Où que Tu sois, Tu es présent
Et de loin, en nous, Tu regardes
Et le soir quand je dis Ton nom
Toute la maison s’illumine.
Tantôt, comme un faucon familier
Sur Ton bras, je me pose
Tantôt, comme une tourterelle
Vers Ton toit, à plumes déployées je vole
Si Tu es absent
Pourquoi me blesses-Tu à chaque instant ?
Et si Tu es présent
Pourquoi mon coeur est-il ton piège battant ?
Tu es loin du corps et pourtant
Il y a une lucarne qui va de Ton coeur à mon coeur.
Comme la lune, de cette lucarne dérobée
Je Te fais signe.
Tu nous envoies ô Soleil, de loin, Ta lumière.
Ô Toi l’âme des exilés
A Toi, je soumets ma vie, mon âme.
Le miroir de mon coeur
Pour Toi, je le polirai
Et pour recueillir les douces paroles,
Mes oreilles se feront cahier.

Podcast et intermède musical: Présent à Ta présence

Haut de page