Toute chose cachée, un jour, deviendra manifeste

Ode merveilleux qui nous rappelle la puissance et l’impact de l’amour de Dieu.
Puissent nos coeurs ne pas garder caché un tel trésor !

Si le destin vient à ton secours,
L’amour viendra à ta rencontre.
Ne compte pas comme vie celle qui se passe sans amour :
Une telle vie n’entre pas en ligne de compte.
Chaque instant qui s’écoule loin de l’amour
Est, devant Dieu, comme un objet de honte.
Tout ce qui est léger dans la demeure
Au moment du départ on l’emporte avec soi.
L’heure qui s’écoule pour toi dans les douleurs de l’amour
Sera pour toi pleine de tendresse, comme la patience d’un père.
La pauvreté dont tu rougis
Sera pour toi, dans l’autre monde, un honneur.
Bien que l’amertume de la patience soit suffoquante
Elle deviendra finalement agréable.
Quand le lion de l’esprit s’échappera de sa cage,
C’est vers ces prairies-là qu’il s’en ira.
Quand il descendra de cette carcasse d’âne,
Le roi du coeur sera un roi cavalier.
Déploie le pan du vêtement de l’effort,
Car du ciel se déverse une pluie d’or.
Tu étais caché, tu es devenu apparent ;
Toute chose cachée, un jour, deviendra manifeste.
Quiconque aujourd’hui ne se montre pas humble
Sera humilié comme le fut Pharaon.
Quiconque n’est pas transformé par le feu, comme la rose, en eau de roses,
Sera comme les épines jeté dans le feu.
Puisque Nemrod refusa d’être la proie de Dieu,
Il devint finalement la proie d’un moustique.
Quiconque ne respecte pas à présent la valeur du temps
Sera la victime d’une attente sans fin.
Quiconque a été choisi par l’amour
Sera enivré et hors de lui-même.
Celui qui n’est pas humble et ivre devant l’amour
Sera languissant jusqu’à l’éternité.
Si l’on n’est pas marqué par l’amour du sceau de l’instant,
On s’égare comme le chameau sans marque et sans bride.
Celui qui reste aveugle devant les exemples donnés
Sera humilié et sans honneur.
Il suffit. Bien que par la parole puisse être purifié le miroir du coeur,
Par trop de paroles, il sera de nouveau terni.

Ode No 974

Podcast et intermède musical: Toute chose cachée un jour deviendra manifeste

Haut de page

Des larmes

Rûmî nous parle ici des larmes déversant l’Eau de la Vie, des larmes faisant naître le potentiel caché. Des larmes salvatrices des coeurs blessés, endoloris et engourdis par l’ignorance, la misère, l’errance… Nous sommes invités à la Célébration du Printemps de l’âme, au Réveil de l’Amour… O toi qui dort, éveille-toi ! Le printemps est de retour ! Ne crains pas la pluie des larmes !

Ode mystique No 30

O notre saison des pluies, déverse-toi sur nos amis
Comme les larmes de ceux qui souffrent à cause de nous, de la séparation d’avec ceux qui nous aiment.
O oeil des nuages ! Verse des larmes comme une aiguière,
Car tu envies nos amis au visage pareil à la lune.
Regarde ce nuage qui pleure ! Contemple ce jardin riant !
Nos malades sont sauvés par les pleurs du Ciel.
Le nuage lourd a donné droit à la vie à ceux qui sont assoiffés :
La grande coupe, elle aussi, donne le droit de boire à ceux qui ont le coeur léger.
Le ciel a répandu des perles sur la poussière de la plaine misérable,
C’est pour cela qu’elle supporte sa misère, par amour de ceux qui ravissent notre coeur.
Ce nuage est comme Jacob, cette fleur comme Joseph dans la prairie.
C’est à cause de nos yeux qui répandent des larmes que le visage de Joseph est épanoui !
Une de ces gouttes sera perle, une autre narcisse.
Les mains de ceux qui prennent notre main seront comblées.
Hier, le jardin et la roseraie ont jailli des bourgeons,
Car depuis l’aube ont bu ceux qui sont enivrés.
Clos tes lèvres comme une coquille. Tu es ivre ! Ne t’avance pas,
Afin que les âmes éveillées à l’invisible viennent de ce côté.

Podcast et intermède musical: Des larmes

CD disponible sur Amazon

 

Haut de page

Pour toi

Rûmî nous invite à travers cet Ode mystique, à méditer sur notre soumission à Dieu. C’est un sujet qui mérite de s’arrêter quelque peu et de s’interroger au plus profond de soi, au plus sincère de son âme sur le sens de notre relation à Dieu. Sur la place que nous Lui attribuons, sur la sincérité avec laquelle nous nous adressons à Lui, sur l’engagement que nous prenons pour Lui.

J’en jure par ce coeur qui n’est qu’amour pour toi,
Je ne deviens pas l’ami de ceux qui ne te sont pas chers.
Que mon âme ne soit pas sans douleur, si elle n’est pas sacrifiée pour toi.
Que mes yeux perdent leur éclat s’ils ne répandent pas de larmes pour toi,
Que mon espoir demeure inassouvi s’il s’adresse à un autre que toi,
Que mon être soit détruit, s’il n’est pas consacré à toi.
Quelle beauté, quelle splendeur existe qui ne soit le reflet de ton visage?
Quel roi, quel émir qui ne mendie à ta porte ?
Ne permets pas que mon coeur soit au gré des ennemis;
Vois que les désirs de mon âme tendent tous à te satisfaire.
Le moment passé loin de toi ne se retrouvera plus :
Qu’y puis-je ? seul est possible ce que tu décrètes.
O mon âme, offre ta vie ! Va, pourquoi trembler ?
Va donc, cesse de craindre, sacrifie-toi : Eh ! Quoi ! N’est-ce pas ton Dieu ?
Ne tremble pas pour toi-même, afin que les autres tremblent pour toi,
Je le jure sur ta vie : tu n’as d’autre ennemi que toi-même.

Podcast et intermède musical: Pour Toi

Haut de page