Grâces soient rendues à Dieu

Dans cet extrait de l’Ode mystique 123, Rûmî nous invite à nous rappeler que tout comme l’a dit Moïse: « Je n’ai plus à chercher, puisque j’ai trouvé. »
Grâces soient rendues à Dieu !
La demeure du coeur ne contient que Lui seul.

J’ai vu ce noble Roi au beau visage,
Celui qui est l’oeil et le luminaire des coeurs,
Celui qui est le compagnon et le compatissant des coeurs,
Celui qui est l’âme et l’univers qui engendre les âmes,
Celui qui octroie la sagesse à la sagesse,
Celui qui donne de la pureté à la pureté,
Celui qui est le lieu de la prosternation de la lune et du firmament,
Celui qui est la qibla de l’âme des saints.
Chaque atome de mon corps s’écriait séparément: Grâces soient rendues à Dieu !*
Quand Moïse aperçut soudain
Cet éclat provenant du Buisson Ardent,
Il s’écria : « Je n’ai plus à chercher,
Puisque j’ai trouvé un tel don »
Dieu dit : »O Moïse, renonce à ton voyage,
Jette ce bâton que tu tiens à la main (Coran,XXVII, 10)
En cet instant Mpïse exila de son coeur
Voisins, parents, connaissances.
« Enlève tes sandales » (Coran XX, 12), consiste en ceci :
Détache-toi du désir des deux mondes ;
La demeure du coeur ne contient que Lui seul
Le coeur connait le zèle des prophètes.
Dieu dit :
« Je ferai de ton ennemi une main tendue par amitié,
Je métamorphoserai ton ennemi en appui,
Afin que tu saches que c’est seulement par Ma grâce
Qu’existent les amis pleins de charme et de fidélité.
Ta main et ton pied deviendraient pour toi comme un serpent,
Si j’y mettais la souffrance.
O main ne saisis que Nous-même.
O pied, ne recherche que le But.
Ne fuis pas Notre peine, car partout
Où se trouve la peine, existe un moyen d’y remédier. »
Personne n’a pu fuir la peine, sans que
Lui soit arrivé en échange quelque chose de pire.

Donc, ne sois pas de ceux qui doutent (Coran VI, 114)

Podcast et intermède musical: Grâces soient rendues à Dieu

CD disponible sur Amazon

 

Haut de page

La Lumière éternelle

L’Ode mystique No 96 nous invite à retrouver le chemin de la Lumière éternelle en nous distanciant des désirs, des plaisirs immédiats, de l’emprise du monde éphémère et de tout ce qui nous tire loin de l’Union et de l’Amour du Bien-Aimé. Il nous invite à garder nos « lèvres propres » c’est-à-dire de ne pas médire, critiquer tout et tous à tout moment, de ne pas « manger », (se nourrir) de tout ce qui se dit autour de nous, mais de garder un esprit critique, un discernement sur la Réalité divine. En ce temps béni de retour au plus profond de la nuit pour y puiser et y retrouver la Lumière d’Amour nous pouvons tirer le meilleur de ce poème.

Ne souille pas tes lèvres par chaque baiser, par chaque friandise
Afin qu’elles s’enivrent et goûtent la suavité des lèvres du Bien-Aimé,
Afin que tes lèvres ne sentent pas l’odeur des lèvres d’un autre,
Afin que l’amour devienne détaché, limpide et unique.
Ces lèvres qui donnent un baiser à n’importe quel rustre,
Comment retrouveraient-elles la douceur des baisers de Jésus?
Sache que tout, sauf la Lumière éternelle, n’est que souillures.
Le regard doit-il s’attacher aux vases d’immondices?
Quand les immondices sont détruites dans la terre du verger,
Elles échappent à leur nature et se transforment en aliments savoureux.
Tant que tu as cette nature immonde, que sais-tu de la joie de la sacralité?
Eloigne-toi de cette nature vile, va vers le Dieu Saint et Très-Haut.
Si la main de Jésus est devenue le guérisseur du monde,
C’est parce qu’il s’abstint de mettre la main dans n’importe quel plat.
C’est parce que Moïse n’a touché ni de la main, ni des lèvres, le festin de Pharaon,
Que Dieu, Océan de générosité, lui a octroyé la Main blanche.

L’intermède musical est tiré de l’album:  Les Derviches de Turquie    Podcast : La lumière éternelle

Haut de page