La mort

La mort est un vaste sujet, précieux au coeur de Rûmî. Mourir avant de mourir, tel est son enseignement, pour atteindre la Vie Eternelle, l’Union, l’Amour du Bien-Aimé.

« Efforcez-vous d’être conscients de la mort jusqu’à ce que vous sachiez ce qu’est la mort » disait-il.L’Ode Mystique No 652 ci-dessous, illustre magnifiquement cet enseignement.

L’homme forme des projets, mais il ignore le destin.
Les desseins de la créature ne ressemblent pas au décret de Dieu.
Quand l’homme fait des prévisions, elles semblent à sa portée ;
Il a beau s’ingénier, il est impuissant devant le pouvoir de Dieu.
Il fait deux pas en ligne droite devant lui,
Mais qui sait où Dieu va ensuite l’entraîner ?
Ne t’obstine pas, recherche le royaume de l’Amour,
Car ce royaume te fera échapper à l’ange de la mort.
Renonce à ton désir, choisis la lumière de l’intelligence,
Car ce désir t’amènera à une prompte déception.
Sois le gibier du roi : ne recherche toi-même aucun gibier,
Car le faucon de la mort t’enlèvera ton gibier.
Pareil au faucon du roi, va vers le tambourin qui t’appelle ;
Ce tambourin t’apportera la joie.
Nul n’est aujourd’hui plus sincère que le roi.
Va vers lui de toute ton âme, il ne te chassera pas.
Toutes les créatures sont prisonnière de la mort ; sache-le avec certitude.
Un prisonnier ne peut pas te faire échapper du fond de la prison.
Sais-tu pourquoi les chiens aboient dans le quartier de la résignation ?
C’est pour chasser celui qui est efféminé et vil.
Jamais un cavalier amoureux dans cette voie
N’aura le coeur effrayé par l’aboiement de ces chiens.

Podcast et intermède musical: La mort

CD disponible sur Amazon

Haut de page

Tout l’univers

Voici une très belle règle de la religion de l’Amour qui nous est donnée par Shams de Tabriz. Elle nous rappelle que Tout l’univers est contenu en nous ! Que nous ne sommes en rien séparés de Dieu et que « si une personne se connait, elle connait Dieu ! »

Tout l’univers est contenu dans un seul être humain : toi ! Tout ce que tu vois autour de toi, y compris les choses que tu n’aimes guère, y compris les gens que tu méprises ou détestes, est présent en toi à divers degrés.
Ne cherche donc pas non plus Sheitan hors de toi. Le diable n’est pas une forme extraordinaire qui t’attaque du dehors. C’est une voix ordinaire en toi. Si tu parviens à te connaître totalement, si tu peux affronter honnêtement et durement à la fois tes côtés sombres et tes côtés lumineux, tu arriveras à une forme suprême de conscience. Quand une personne se connaît, elle connait Dieu.

Rûmî, lui, nous l’a dit en ces mots :
Tu crois n’être qu’un petit corps et pourtant en toi se déploie le macrocosme.
Tu es le livre évident, des lettres duquel ce qui est caché devient apparent.

Intermède musical de Baba Taher Ahura   Podcast:  Tout l’univers

Haut de page

L’aube de l’amour

Quelques quatrains du Rubâi’yât pour raviver l’Amour dans nos coeurs…

Quand l’aube de l’amour divin commence à se lever
l’âme dans le corps des vivants prend son vol
L’homme arrive à cet état où, à chaque souffle,
Sans se servir de ses yeux, il parvient à voir l’Ami

Il est doux de contempler le visage du Roi:
La vision de l’âme du Bien-Aimé rend l’âme vivante
En songe, j’ai vu les tresses de ton amour
O Seigneur ! Qu’est ce rêve bouleversant?

J’entends son message dans le vent
Le rossignol enivré me répète son nom
Cette image étrange que j’ai vue sur la porte du coeur
Sur sa terrasse j’en entends parler.

Cette âme où se trouve une image de toi
Quand pour cette âme existent la destruction et la foi?
La lune diminue, quoiqu’elle devienne croissant
Sa diminution est le commencement de la plénitude.

Podcast: L’aube de l’amour

Haut de page

La Quête de l’Amour

Précieuse règle de la Religion de l’Amour de Shams de Tabriz- Se passe de tout commentaire et se médite à l’infini.

La Quête de l’Amour nous change.
Tous ceux qui sont partis à la recherche de l’Amour on mûri en chemin.
Dès l’instant où vous commencez à chercher l’Amour, vous commencez à changer intérieurement et extérieurement.

Haut de page

Si c’est Lui


Superbe poème tiré des Odes mystiques qui nous rappelle les règles de base de l’amour. Il nous redit, ici, que l’amour est le maître et l’importance de voir Dieu en tout et en tous. La beauté, où qu’elle se cache, reste la Beauté divine et n’est nullement séparée de l’Unité. Puisse l’amour retirer les voiles des yeux de notre coeur!

Si c’est Lui qui est notre coeur et qui souffre pour nous,
Qu’est-ce que notre nuit, qu’est-ce que notre jour ?
Le soleil, qu’il descende ou s’élève,
Cela suffit pour notre âme embrasée par l’âme.
N’apprends pas à gémir à celui dont la mère est morte,
Car l’amour est le maître qui nous instruit.
Ne couds pas notre khirqa pour la déchirer ensuite,
Cela ne convient pas à notre sheikh qui coud la khirqa.
Tout le monde veut triompher de l’ennemi:
Pour nous, la beauté de cet ennemi est bénie.
Tout le monde cherche un destin qui épargne un trésor,
Mais nous, nous cherchons l’amour qui thésaurise la peine.

L’intermède musical est tiré de l’album de Baba Taher        Podcast:  Si c’est lui

Haut de page