Un temps pour aimer

Shams de Tabriz avec ses règles de la Religion de l’Amour nous invite à méditer, à regarder au plus profond de nous, dans le secret de nos coeurs, ce qui pourrait se révéler si nous laissions l’Intelligence pure rayonner toute Sa Lumière. Celle que je vous livre aujourd’hui, nous rappelle qu’il y a un temps pour aimer et un temps pour mourir.
Il nous invite à vivre pleinement le temps qui nous est impartit pour aimer afin que nous puissions vivre sereinement le temps, lorsqu’il arrivera, de mourir !

Dieu est un horloger méticuleux. Son ordre est si précis que tout sur terre se produit en temps voulu. Pas une minute trop vite, pas une minute trop tard. Et pour tous, sans exception, l’horloge est d’une remarquable exactitude.
Il y a pour chacun un temps pour aimer et un temps pour mourir.

Podcast et intermède musical: Un temps pour aimer

Haut de page

L’océan de Dieu

Au travers de cet ode mystique, une fois de plus Rûmî nous invite à sortir de notre léthargie et à nous souvenir de l’océan de Dieu, cet océan d’Amour pur et de trésor enfoui !

Ode No 648

O vous qui êtes allés en pèlerinage à la Mecque, où donc êtes-vous ?
Venez, venez : c’est ici que se trouve le Bien-Aimé.
Ton Bien-Aimé est ton voisin le plus proche, seul un mur vous sépare :
Quelle idée avez-vous d’errer dans le désert ?
Si vous voyez la forme sans forme du Bien-Aimé,
Vous êtes à la fois le Seigneur, la Maison et la Ka’ba.
Dix fois par ce chemin vous êtes entrés dans cette maison :
Une seule fois sortez de cette maison, montez sur la terrasse.
La maison de Dieu est belle, vous l’avez décrite dans tous ses détails.
Montrez-nous donc un signe du Seigneur de cette maison.
Où est le bouquet que vous avez cueilli, si vous avez visité ce jardin ?
OÙ est la perle de l’âme, si vous sortez de l’océan de Dieu ?
Puissent tant de peines subies être transformées en trésor !
Hélas ! c’est vous-mêmes qui cachez votre propre trésor.

Podcast et intermède musical: L’océan de Dieu

Haut de page

Il n’y a que Lui

Quelques quatrains de Rûmî qui nous parlent de l’Amour et de la Beauté, qui nous disent encore et toujours qu’il n’y a que Lui, le Bien-Aimé; Lui, le Tout Pardonnant; Lui, le Clément, le Généreux, le Bienveillant : Dieu.

Crois-moi, l’amour est une action noble
S’il y a un défaut, c’est que la nature de l’esprit est mauvaise.
Tu donnes le nom d’amour à la sensualité ;
Il y a bien du chemin entre la sensualité et l’amour !

Ne considère pas cet homme qui a maintes connaissances
Considère sa fidélité, comment sont sa fidélité et sa soumission ?
S’il peut être fidèle à son engagement
L’homme vaut mieux que tous les attributs que tu peux lui conférer.

Je suis la montagne : mon écho est la voix du Bien-Aimé
Je suis une peinture : mon peintre est mon Bien-Aimé.
Je suis comme une serrure dont le bruit vient de la clé :
Tu crois que c’est ma parole quand une parole est prononcée.

Dans mon coeur, et en dehors de mon coeur, il n’y a que Lui
Dans mon corps, la vie, la veine et le sang ne sont que Lui.
Comment seraient ici possibles l’incroyance et la foi ?
Nul doute n’est dans mon être, puisque tout est Lui.

Dieu nous préserve que le coeur de l’amoureux soit affligé
Ou que sauf par l’amour, sa robe soit déchirée.
Dieu nous préserve qu’un amoureux s’endorme dans la poussière ;
Pur, où irait-il ? Sinon dans ce monde pur ?

Podcast et intermède musical: Il n’y a que Lui

Haut de page