La soumission

Alors que bien des gens se rebellent contre l’idée de la soumission aujourd’hui, que les peuples revendiquent une liberté pour leur corps, leurs idées, leurs idéaux, Shams de Tabriz, au travers de cette Règle de l’Amour, nous invite à méditer sur le véritable sens de la soumission ! Puissent les coeurs s’ouvrir à la paix intérieure et les êtres s’abandonner à la soumission divine !

La soumission, nous dit Shams de Tabriz, ne signifie pas qu’on est faible ou passif. Elle ne conduit ni au fatalisme ni à la capitulation.
A l’inverse, le vrai pouvoir réside dans la soumission – un pouvoir qui vient de l’intérieur -.
Ceux qui se soumettent à l’essence divine de la vie vivront sans que leur tranquillité ou leur paix intérieure soit perturbée, même quand le vaste monde va de turbulences en turbulences !

Podcast et intermède musical: La soumission

Haut de page

Le fou de Dieu

Dans ces quelques Quatrains, Rûmî, nous interpelle sur notre capacité à rester hors Dieu.
Il nous invite, comme le fou de Dieu, à entrer dans Son royaume.
Aurons-nous assez de sagesse pour devenir un fou de Dieu ?
Aurons-nous assez de courage pour renoncer à la raison partielle ?

La richesse de la raison est le mystère de la folie
Le fou de la raison est l’homme de la sagesse
Qui obtient la connaissance du coeur dans le chemin de la douleur
Trouve en son propre être des milliers d’étrangers.

Je suis devenu fou : c’est une faute pour un fou de dormir
Comment le fou peut-il connaitre le moyen de dormir ?
Car Dieu ne dort pas, Il est loin du sommeil.
Le fou de Dieu, sache que c’est avec Dieu qu’il dort.

Enfuis-toi, raison, la sagesse n’est pas ici
Serais-tu un cheveu, il n’y aurait de place pour toi ici
Le jour s’est levé : dans le jour, chaque lampe allumée
A la lumière du soleil apparaît dérisoire.

Il n’est personne connaissant la sainteté royale
Qui sans coeur et sans raison n’aille dans ta maison.
Est bien fou celui qui a vu ton visage
Et qui demeuré loin de toi n’est pas devenu fou !

On dit : »La raison universelle possède beaucoup de science
C’est la raison universelle qui est l’essence de ce monde. »
Cette raison qui avait la raison, c’était la raison partielle
Quand la raison abandonne la raison, elle devient la raison universelle.

Podcast et intermède musical: Le fou de Dieu

Haut de page

Pourquoi éviter la source de la vie

Ne vous est-il jamais arrivé de vous demander  pourquoi tant d’efforts sont déployés, quotidiennement, pour tenter d’éviter la source de la vie ?
Rûmî n’a de cesse de nous interroger sur les sujets essentiels de la vie, ces sujets qui nous permettent de grandir, d’épanouir nos coeurs et d’étancher la soif…

Ode No 141

Tous tes amis sont la pierre, et tu es le corail. Pourquoi ?
Le ciel, avec tous les êtres est comme le corps, avec toi il est comme l’âme. Pourquoi ?
Quand tu viens, chacun des atomes de mon êtres applaudit ;
Quand tu t’en vas, tous se mettent à gémir. Pourquoi ?
Devant ton image, tous mes atomes deviennent souriants,
En présence de ton ennemi, chacune de mes fibres devient agressive. Pourquoi ?
Sans tes traits, sans tes grains de beauté, tels des points sur ton visage, cette intelligence serait illettrée.
Quant elle aperçoit ces traits, elle devient lettrée, pourquoi ?
Le corps dit à l’âme qu’il faut s’abstenir de son amour,
L’âme lui répond : « Pourquoi éviter la source de la vie, pourquoi ? »
Ton visage est le messager de la beauté et de la splendeur divines,
Et l’âme ne mettrait pas en toi sa foi, en dépit d’une telle preuve ? Pourquoi ?
Où donc trouver une preuve plus claire que ton visage?
Les impies ne coupent-ils pas leurs mains devant Joseph de Canaan ? Pourquoi ?
Là où tu sèmes une graine, là elle germera, un jour.
De la riche semence de la bonté, rien ne pousserait-il donc ? Pourquoi ?
Là où se trouve une ruine, il y a l’espoir d’un trésor ;
Ne cherches-tu pas le trésor de Dieu dans un coeur en ruines ? Pourquoi ?
Je n’ai vu dans le monde, aucun bazar dépourvu de balances :
Tout est pesé sur la balance, et le monde serait sans balance ? Pourquoi ?
Admettons que ces âniers portent des charges de fumier :
Les cavaliers resteront-ils, eux, inactifs dans ce champs ? Pourquoi ?
Chaque mélodie a un début et une fin.
Cesse enfin de parler : cette mélodie n’aurait-elle pas une fin ? Pourquoi ?

Podcast et intermède musical: Pourquoi éviter la source de la vie

Haut de page

Le coeur

A travers cet Ode mystique, Rûmî nous invite à suivre la Voie au fond de notre coeur. La voix de Dieu résonnant des profondeurs de la Félicité ! Ecoute et suis le chemin que ton coeur parcourt.

J’ai crié : « Le coeur enivré, où s’en va-t-il  » ?
Le Roi des rois répondit : « Silence. Il vient vers nous » .
J’ai dit : « Tu es uni à moi. C’est en moi-même que tu parles.
Alors pourquoi mon coeur s’en va-t-il en vain » ?
Il dit : « Le coeur nous appartient. Il est notre Chevalier.
Il s’en va combattre toutes les fausses pensées.
Partout où il s’en va, la félicité l’accompagne.
Ne dis rien. Laisse-le s’en aller où il veut.
Parfois, pareil au soleil, il devient un trésor pour la terre.
Parfois, comme la prière du Prophète, il monte vers le ciel.
Parfois, il déverse le lait de la générosité par le sein du nuage.
Parfois, il se promène dans la roseraie de l’âme, tel la brise matinale.
Suis les traces du coeur, afin de découvrir ce qui est caché :
La verdure et la rose poussent, le fleuve de la fidélité coule ».
Celui qui octroie au monde la forme est pur et sans forme.
Celui qui créé toutes les apparences est lui-même sans apparence.
Il est la perfection des perfections., bien qu’il semble commettre des fautes ;
Il est la fidélité des fidélités, bien qu’il exerce une tyrannie.
Le coeur est comme une ouverture, la maison est illuminée par lui.
Le corps va vers l’anéantissement, le coeur va vers la pérennité.
Le coeur a causé des troubles, il a versé le sang des rois.
Il s’est mêlé à tout, bien qu’il soit séparé.
C’est lui qui a créé la magie divine apparente dans le coeur de chacun.
[…]
O mon coeur, c’est une sottise que de prendre garde à sa bourse :
La fortune s’est envolée, et la vie s’en va suivre le larron.
J’ai dit : « Tu es un magicien ». Il rit légèrement et dit :
« Comment la magie opèrerait-elle en présence de la mémoration de Dieu » ?
Je dis : « C’est vrai. Mais ta magie est le mystère de Dieu.
Ton heureuse magie accompagne l’ordre du destin.

Podcast et intermède musical: Le coeur

Haut de page