Sois silencieux.

C’est un extrait de l’Ode mystique No 931 que j’ai choisi aujourd’hui pour interroger et nourrir nos coeurs.. Il nous parle des générosités accordées par Dieu aux hommes et de l’invitation qui est faite à les reconnaître et à se prosterner. Quelle conscience avons-nous de tant de Grâces reçues ? Savons-nous seulement être silencieux et écouter ? Savons-nous seulement être fidèle à Son Amour ?

Celui qui est assoiffé se réjouit de tout ce que fait l’eau.
Il ne risque rien de plus que de mourir d’hydropisie ;
Son coeur et son âme deviennent alors amoureux du porteur d’eau.
Si le vent matinal brise une ou deux branches du jardin,
Tout ce qui fleurit dans le jardin ne provient-il pas de ce souffle du matin ?
Puisque tu as bu le vin de l’amour, entend l’invitation au festin
De la part d’un bienheureux dont le coeur porte l’empreinte des prophètes.
Le sol a fermé la bouche durant trois mois : qui sait
Quelles choses la terre recèle en son sein ?
Le printemps pour toi fait surgir de la terre la canne à sucre
Hors d’un sol qui ne fait croître que des graines et des herbes.
Pourquoi ne te courbes-tu pas, comme la lettre D de Do’â,
Devant Celui dont la générosité est la Qibla vers laquelle s’oriente ta prière ?
Puisque tu t’es détourné du soleil, il n’y a point pour toi d’oraison,
Car tu as devant toi et comme guide ta propre ombre.
Sois silencieux. Entends la parole : « Celui qui se tait se sauve. »
Si le permet l’adversaire qui incite aux paroles.

Podcast et intermède musical: Sois silencieux

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *