Si tu ignores l’amour, dors

Dans l’ode No 314, Rûmî nous rappelle les règles à suivre pour nous rapprocher de l’union. Avec amour, il nous décrit les pièges, les attitudes, les attachements qui nous maintiennent loin de Lui (Dieu). Il nous rappelle ce qui sied au chercheur et ce qui convient à celui qui ne croit qu’en la réalité de cette vie. Si tu ignores l’amour, dors !
Ode merveilleux à méditer.

Si tu ignores l’amour, voici ce qui te convient : dors !
Va, l’amour et le chagrin pour Lui, c’est notre part : toi, dors !
Le soleil de notre douleur pour l’Ami nous a rendus pareils aux poussières qui dansent dans ses rayons.
Mais toi, dans le coeur de qui ne s’est jamais levé ce désir, dors.
A la recherche de l’union avec Lui, je cours comme une eau impétueuse.
Toi qui ne te soucies pas de savoir où Le trouver, dors.
La voie de l’amour est en dehors des soixante-douze voies, dors !
Puisque ton amour et ta voie sont la tromperie et l’hypocrisie, dors.
Son vin matinal est notre prière de l’aube, et ses grâces amoureuses notre prière du soir.
Toi dont le désir va aux mets délicieux, toi qui te soucies du soir dors.
Pour chercher la pierre philosophale, nous avons fondu comme le cuivre.
Toi pour qui le lit et le compagnon de lit sont la pierre philosophale, dors !
Puisque tu es ivre, et chancelles, et te relèves
Bien que la nuit soit passée et l’heure de la prière venue, dors.
Le destin m’a ôté le sommeil, va-t’en, ô jeune homme !
Tu n’as pas dormi, mais tu peux compenser ton manque de sommeil : dors.
Nous sommes captifs de l’amour, que fera-t-il de nous ?
Puisque tu es prisonnier de toi-même, va te coucher paisiblement et dors.
C’est moi qui mange le pain des larmes. ô ami ! C’est toi qui manges des choses exquises.
Puisqu’un mets délicieux est propice au sommeil, dors.
J’ai renoncé à l’espoir et à la vie aussi.
Toi dont l’espoir est gai et joyeux, dors.
J’ai déchiré l’habit des lettres, j’ai abandonné la parole.
A toi qui n’es pas nu sied une tunique. Va donc, et dors !

Podcast et intermède musical: Si tu ignores l’amour, dors

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *