Entre, mon ami

Très bel extrait de l’Ode mystique 45 dans lequel Rûmî nous redit l’importance de l’essentiel !  « Efforce-toi de faire mourir « toi » en ce monde. »

Qu’il est doux de parler avec lui et d’entendre de sa bouche des histoires,
Surtout quand il ouvre la porte et dit : « Entre, mon ami ».
De ses lèvres sèches jaillit la source de Kherz.
Le tailleur de l’amour coupe la tunique à la taille de ‘homme.
Les yeux sont enivrés par l’ivresse de ses yeux.
Les arbres dansent dans la pureté de la brise matinale.
Le rossignol a dit à la rose : « Qu’y a-t-il dans ton coeur?
A présent parle, il n’y a personne d’autre que toi et moi ».
La rose dit : « Tant qu’il y a toi avec moi, n’espère rien de moi.
Efforce-toi de faire mourir « toi » en ce monde ».
Le chas de l’aiguille du désir est très petit, sache-le;
Il ne laisse pas passer le fil quand il voit qu’il est double.
Regarde le soleil plongé tout entier dans le feu,
Afin que la surface de la terre soit remplie de lumière.
Quand Moïse est allé vers le Buisson ardent
Celui-ci lui dit : « Je suis l’eau de Kawthar, déchausse-toi et viens :
Ne crains pas mon feu, car je suis comme l’eau, doux et agréable.
Tu es venu vers le bonheur, la place d’honneur t’appartient, salut à toi ».
Tu es l’orfèvre et le joyau, tu es l’âme de l’espace et de l’au-delà de l’espace.
Tu es ce qu’il y a de plus précieux au monde : quoi de commun entre les créatures et toi?

L’intermède musical est tiré d’un album de Kudsi Ergunner Podcast: Entre, mon ami

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *